Jump to content
Islamic Forum
emel

Soyez Les Bienvenues!

Recommended Posts

As-salamu 'alaykum wa rahmatullah,

 

J'espère que vous allez tous bien incha Allah !

 

Je suis français (de nationalité) et je viens tout juste de m'inscrire su Islamic forum. J'habite en région parisienne.

 

BarakAllahu fikum !

 

Was-salamu 'alaykum wa rahmatullah,

 

:D

Share this post


Link to post
Share on other sites
PropellerAds

:D

 

jai de la familly a Orly, tout proche de Paris, est-ce que vous le connaisser?

 

je commence a oublie mon francais, mon marri me donne des cours d'arabe maintenant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
:D

 

jai de la familly a Orly, tout proche de Paris, est-ce que vous le connaisser?

 

Wa 'alaykumus-salamu wa rahmatullah,

 

Oui, je connais un peu Orly. C'est dans le département 91 au sud de Paris.

 

 

je commence a oublie mon francais, mon marri me donne des cours d'arabe maintenant.

 

C'est bien de connaitre le français mais l'arabe est encore plus important, étant donné qu'on est des musulimin et que l'arabe fait parti du Diin. Et pour mieux comprendre les subtilités du Diin, il faut l'arabe. Moi aussi je compte bientôt apprendre l'arabe incha Allah.

 

WAllahu 'alam !

 

Was-salamu 'alaykum wa rahmatullah,

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le forum semble reprendre vie...

 

Une question : combien sommes nous de Français (ou de francophones) sur ce site ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
:D

 

Je le trouve drôle qu'un forum Islamique aurait une section française voir comme comment les Français sont tellement anti Islamiques !

 

:D

 

Ils sont anti-islamiques en France? C'est un peu idiot ce truc avec l'Hijab mais j'espere que c'est pas trop mal etre musulman la bas. Il y a beaucoups d'anti-semitisme aussia apparament. Baguette, croissant, grenouille...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je réponds au post de Liberté.

 

Je n'ai pas le sentiment que les Français, dans leur grande majorité, soient antislamiques ou antisémites . Ils sont, en fait, assez indifférents en matière religieuse et les questions de foi sont considérées comme relevant du domaine personnel et privé . Seules les manifestations véhémentes ou extrémistes suscitent la méfiance ou l'hostilité. Cela vaut également pour les catholiques ou les protestants français "qui en font trop" et qui extériorisent leur foi d'une manière qui met les gens mal à l'aise . La religiosité extrême des Américains, et notamment celle des fondamentalistes protestants, constitue un sujet de grande perplexité et nuit considérablement à l'image de l'Amérique, non seulement en France mais en Europe .

 

Concernant l'Islam, la grande majorité des 4 ou 5 millions de musulmans pratiquent leur religion ( ou ne la pratiquent pas ...) en toute tranquillité. La question du Hijab dans les écoles a été extrêmement politisée et il est certain que la controverse a mis les nerfs à vif de nombreux musulmans , mais aujourd'hui elle ne fait plus de vagues et les problèmes ont été réglés avec pragmatisme. Il faut bien voir que l'enjeu était politique: voulait on d'une école publique qui efface les différences et qui unifie une jeunesse aux origines fort diverses, ou bien d'une école qui se borne à dispenser un savoir sans jouer un rôle de "melting pot ". Il y avait donc une opposition de principe entre un Etat, appuyé par une majorité de l'opinion, qui voulait que l'école assure une cohésion culturelle minimale et des organisations militantes qui entendaient imposer l'identité musulmane (ou juive, ou Sikh) à l'école . Le débat est aujourd'hui tranché en faveur de l'Etat . Ajoutons que 90% des musulmanes de France ne portent pas le hijab dans la rue ou dans la vie quotidienne, alors que rien ne le leur interdit de la faire, et que tout le monde s'accomode plus ou moins bien de la nouvelle situation.

 

S'agissant de l'antisémitisme, l'antisémitisme traditionnel d'extrême droite, d'origine catholique intégriste, est en déclin prononcé, comme l'est l'intégrisme chrétien lui même . En revanche , les sentiments anti-israeliens , très vifs chez les immigrants d'origine arabe (pour des motifs évidents ) et également chez les immigrés africains (pour des raisons moins claires ) se manifestent de plus en plus . S'y ajoutent les problémes existentiels des juifs de France qui bénéficiaient traditionnellement d'une certaine sympathie dans l'opinion qui a aujourd'hui disparu: la politique du Likoud ne bénéficie d'aucun soutien, notamment dans la presse, et les positions diplomatiques du gouvernement français sur la question du moyen orient rallient 90% de l'opinion . Il ya donc chez les juifs de France un "complexe du mal aimé " qui les conduit à exagérer l'importance d'incidents scandaleux ou imbéciles mais objectivement sans gravité . De là à parler de "nouvel antisémitisme" , il ya quand même une sacrée marge ...

 

Ajoutons que la presse anglo saxonne, qui ne fait aucun cadeau au gouvernement français, a tendance à exagérer des problèmes. Ils existent, mais davantage "dans les têtes" que dans la réalité. Il faut toujours faire une différence entre les difficultés telles qu'elles sont vécues (souvent mal , et de manière très affective ) par des minorités , et un tableau d'ensemble, qui n'est pas entièrement positif, loin s'en faut, n'est pas catastrophique non plus . Il faut également distinguer entre les problèmes sociaux auxquels sont confrontés les enfants des communautés immigrées, souvent (mais pas uniquement) musulmans (difficultés scolaires, chômage , exclusion , préjugés ethniques, absence de perspective de promotion sociale) et les problèmes liés à l'insertion de l'Islam dans une société où il constitue une relative nouveauté. Il s'agit de problèmes psychologiquement liés mais, en réalité, de nature différente. Quant aux juifs de France , ils ont trouvé leur place dans la société depuis deux siècles .

 

La réalité est souvent plus complexe et nuancée que la manière dont les problèmes sont ressentis. Et la presse, qui adopte une optique sensationnaliste, mélange les problème d'identité religieuse (qui existent ) et les problèmes sociaux (qui existent aussi) mais ne se confondent pas totalement. C'est dommage , car la manière dont les questions sont posées par les média influe à la longue sur la manière dont les gens abordent les sujets et sur la manière dont sont ressenties les difficultés auxquelles ils sont confrontés .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


×